X

Ensilage

Quel est le rôle d’une Ensileuse ?

Dans les exploitations de type polyculture élevage il est nécessaire de pouvoir nourrir les animaux tout au long de l’année et garder un niveau de production satisfaisant. La principale source d’alimentation provient des récoltes d’herbe et/ou de maïs. Cependant ces cultures ne se développent pas toute l’année. Il est donc indispensable de faire du stock en prévision des périodes hivernales.

Au cours des années 70, l’évolution des techniques fourragères a vu apparaître de nouvelle variété de maïs à forte valeur énergétique. Ce type de culture nécessitait de faire évoluer les techniques de récolte pour être davantage productif. C’est ainsi que l’Ensileuse est née. Cette machine permet d’automatiser le processus de récolte tout en hachant la plante pour obtenir directement un ensilage stockable dans de meilleurs conditions. De plus, cette source d’alimentation est plus digestible par l’animal grâce à une longueur de coupe maîtrisée et un éclatement de grain contrôlé.

L’ensilage peut également être utilisé comme matière première pour la génération de bio-gaz. Cette technique, assez répandue en Europe et notamment en Allemagne, est en cours de développement en France.

 

De quoi se compose une Ensileuse ?

Une ensileuse est tout d’abord équipée d’un outil frontal adapté à la culture récoltée:

 

(A) – Bec rotatif pour l’ensilage de maïs : Composé de pièces de coupe en mouvement et d’éléments de guidage, il permet d’alimenter l’ensileuse avec un flux de matière coupé et conditionné à un débit régulier.

(B) – Pick-up pour l’ensilage d’herbe : Cet outil comprend des dents pour un ramassage performant et une vis sans fin permettant d’alimenter votre ensileuse.

 

Une ENSILEUSE se compose ensuite de plusieurs sous-ensembles que l’on retrouve sur l’intégralité des marques commercialisées:

(1) – Rouleau et Chambre d’alimentation : Il permet de compresser et conditionner le flux de matière entrant grâce notamment à un jeu de rouleaux supérieurs et inférieurs. Leur vitesse permet de déterminer la longueur de coupe de l’ensilage à la sortie.

(2) – Rotor et Chambre de coupe : Le flux de matière conditionné par le bloc d’alimentation est haché par un rotor muni de couteaux et contre-couteaux adaptés.

(3) – Système d’affûtage : Les couteaux du rotor étant fortement sollicités, ce système permet de les réaffûter régulièrement par le passage d’une pierre d’affûtage.

(4) – Transfert de la récolte : Une fois haché, le flux de matière transite par un canal adapté jusqu’au prochain sous-ensemble.

(5) – Éclateur de grains : Dans le cas de la récolte de maïs, ce sous-ensemble permet d’éclater les grains par l’effet conjugué de deux rouleaux éclateurs en rotation inversées l’un par rapport à l’autre.

(6) – Expulseur / Soufflerie : Le flux de matière est accéléré pour être évacué de la machine. C’est le rôle de ce sous-ensemble, composé d’une tour et d’un expulseur à pales.

(7) – Goulotte d’éjection : Le flux de matière accéléré par l’expulseur est guidé par la goulotte, en général dans une remorque située à côté de l’ensileuse en fonctionnement.

Quels sont les principaux acteurs sur le marché de l’ensileuse ?

Les principales marques leaders sur ce marché sont CLAAS, JOHN DEERE et NEW HOLLAND qui se partagent environ 90% des parts de marché (en France). D’autres acteurs sont également apparus au cours des années comme KRONE ou encore FENDT.

CLAAS

La marque s’est imposée sur le marché de l’ensileuse automotrice en tant que leader depuis 1973 avec son concept d’ensileuse automotrice : la JAGUAR, révolutionnaire pour l’époque. Au fil des années, cette machine s’est vue déclinée en plusieurs séries toujours plus performantes pour devenir aujourd’hui le fer de lance de la marque CLAAS (avec la barre des 40 000 unités produites franchie en 2019).

Les deux séries commercialisées sont les JAGUAR 800 et les JAGUAR 900, composées des modèles suivants (dont certains ne sont plus proposés aujourd’hui) :

JOHN DEERE

Réputé pour ses tracteurs et ses moissonneuses-batteuses, JOHN DEERE s’est également fait un nom dans le monde de l’ensileuse automotrice. Numéro 2 derrière CLAAS depuis des années, la marque réalise près de 25% des ventes en France.

La gamme a débuté avec la série 5000 en 1972. Cette première série s’est ensuite vue remplacée par la série 6000 dans les années 1990, avant de céder la place à la série 7000 en 2002 puis 8000 en 2015, chacune ayant reçue des améliorations au cours des années. La nouvelle série 9000 a été lancée en 2019.

NEW HOLLAND

En 1961, NEW HOLLAND révolutionna le monde de l’ensilage en proposant le premier modèle d’ensileuse automotrice qui inspirera toutes les autres marques : la SP818. NEW HOLLAND à su innover en 1977 en intégrant le premier détecteur de métal sur une ensileuse. Près de 60 ans plus tard, la marque fait toujours partie des 3 acteurs majeurs sur le marché des ensileuses, avec près de 20% de part de marché en France. La gamme qu’elle propose débuta avec les Séries 1000 et 2000 avant d’être complétées par les séries FX en 1991, FR en 2007 et enfin FR Forage Cruiser plus récemment.

KRONE

Plus connue pour ses presses à balles cubiques depuis 1906, KRONE n’en demeure pas moins un acteur reconnu sur le marché des ensileuses depuis une dizaine d’année. En 4ème position derrière CLAAS, JOHN DEERE et NEW HOLLAND, la marque propose une gamme d’ensileuses automotrices BIG X depuis l’an 2000. Cette gamme s’est vue enrichie depuis de plusieurs modèles toujours plus innovants.

Et encore d’autres marques qui ne sont plus commercialisées aujourd’hui comme HESSTON, MENGELE, CASE IH