X

Moisson

Quel est le rôle d’une Moissonneuse-Batteuse ?

Depuis plusieurs siècles, la récolte de plantes à graines est une activité importante pour la semence ainsi que l’alimentation humaine et animale. En raison de l’augmentation des besoins en alimentation au cours du 20ème siècle, la productivité de la récolte se devait de s’améliorer pour suivre le rythme. C’est pourquoi dans les années 50 les premières Moissonneuses-Batteuses automotrices furent conçues : des moissonneuses associées à un système de battage le tout intégré dans une machine capable d’opérer sans être tractée. Cette machine permit de combiner la récolte ainsi que le traitement des céréales pour obtenir un grain propre en un seul passage.

Au fil des années, les modèles de Moissonneuses-Batteuses se sont vus améliorées avec l’ajout de fonctions d’aide au pilotage ou de traitement du grain plus efficace, mais le procédé en lui-même est resté similaire.

 

De quoi se compose une Moissonneuse-Batteuse ?

Une Moissonneuse-Batteuse est équipée d’un outil frontal adapté selon les différents types de cultures à récolter :

 

(A) – Coupe Moissonneuse : Cet outil est privilégié pour récolter du blé, de l’orge, du colza ou encore du seigle… Il est composé d’un rabatteur qui amène la tête de l’épi vers l’intérieur de la Coupe ainsi qu’une barre de coupe pour sectionner le pied de la culture. Un système d’alimentation à vis ou à tapis permet ensuite d’amener la plante coupée vers la Moissonneuse-Batteuse.

(B) – Cueilleur : Cet outil est particulièrement adapté à la récolte de maïs mais peut être utilisé pour d’autres cultures comme le tournesol. Il comprend un jeu de chaines à becs en rotation pour attraper les plantes et les guider vers des couteaux épanouilleurs. La rotation de ces derniers permet de séparer l’épi de la tige, qui sera déchiquetée par un système de broyage tandis que l’épi sera convoyé vers la machine pour traitement.

 

Une MOISSONNEUSE-BATTEUSE se compose ensuite de plusieurs sous-ensembles internes dont l’agencement varie selon le type et la marque de la machine:

 

(1) – Convoyeur : Cet élément permet de transporter la récolte depuis l’outil frontal jusqu’à l’intérieur de la machine grâce à la rotation de chaines à barrettes.

(2) – Système de Battage : La composition de ce sous-ensemble varie fortement selon la marque et le modèle de la machine. On retrouve cependant des parties génériques comme le Batteur (ou le Rotor) qui, par effet de friction contre un contre-batteur monobloc (ou corbeilles), permet de séparer le grain de l’épi : c’est le battage.

(3) – Système de Séparation : Ce système est également variable selon la marque ou le modèle de machine. Des éléments, comme l’accélérateur ou le tire-paille peuvent être présent et servent principalement à fluidifier le passage de la récolte. On retrouve cependant un même effet de séparation du grain par l’action de secoueurs (parfois complété d’aérateurs) ou de séparateurs rotatifs.

(4) – Système de Nettoyage : Ce sous-ensemble permet de nettoyer les impuretés résiduelles du grain, par l’action combinée de grilles oscillantes et d’un système de ventilation.

(5) – Récupération des grains et des ôtons : Le grain propre récupéré par les Systèmes précédents est acheminé via des élévateurs à chaînes jusque dans la trémie interne. Les morceaux d’épis mal battus sont quant à eux guidés vers un autre élévateur pour repasser dans le système de battage.

(6) – Traitement des résidus : Les résidus issus du battage de la récolte sont évacués de la machine par l’arrière et peuvent être broyés si besoin par le Système de Broyage. La menue-paille, issue du nettoyage du grain, est dirigée vers l’Eparpilleur de la machine pour être répandue sur le champ.

 

Quels sont les principaux acteurs sur le marché de la Moissonneuse-Batteuse ?

Les trois acteurs principaux de ce marché sont CLAAS, NEW HOLLAND et JOHN DEERE qui se partagent environ 90% des parts de marché (en France). Il existe cependant de nombreux autres acteurs qui se partagent les 10% restants : CASE IH, LAVERDA, DEUTZ FAHR, MASSEY FERGUSON, FENDT

CLAAS

La marque s’est lancée dans la conception de Moissonneuses-Batteuses tout d’abord tractée puis automotrice à partir de 1953 avec la HERCULES. De nouvelles machines ont ensuite été créés, pour répondre à des exigences toujours plus grandes en termes de productivité, de prix et d’innovation pour en arriver aujourd’hui à la LEXION qui synthétise toute l’expérience de la marque. CLAAS se situe aujourd’hui comme le leader sur le marché des Moissonneuses-Batteuses avec près de 35% des parts de marché en France.

L’offre se compose de plusieurs gammes de machines, dont certaines ne sont plus produites aujourd’hui :

NEW HOLLAND

NEW HOLLAND est présent sur le marché des machines de récolte depuis les années 30 et a lancé en 1952 la première moissonneuse-batteuse automotrice d’Europe. La marque introduira ensuite certaines avancées technologiques majeures, notamment la technologie Twin-Rotor en 1974. New-Holland est aujourd’hui le numéro 2 sur ce marché avec environ 32% de parts de marché en France.

La gamme se compose de plusieurs séries à la taille et technologie différente :

JOHN DEERE

JOHN DEERE est un acteur reconnu du monde du machinisme agricole, notamment pour ses tracteurs. Il a développé sa première Moissonneuse-Batteuse « Modèle 45 » en 1954, apportant une solution technique et productive aux agriculteurs. Depuis, la marque a innové régulièrement avec des avancées technologiques marquantes comme le système GPS et propose une grande variété de machines différentes pour répondre aux besoins des clients.